Newsletter

Votre adresse mail est utilisée uniquement pour vous envoyer nos lettres et messages d’information. Vous pouvez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet en fin de chaque lettre et message.

Béranger Laymond ̸

Reboot

Réalisée dans le cadre du programme IEPA (international exchange program for visual artists), résidence croisée Nekatoena (Hendaye), Basis (Francfort)

 

Reboot, 2016
dispositif de 3 installations
carton-plume, néon noir, papier luminescent, peinture phosphorescente, gaufrages, vidéo, spot led, impression 3D, neonflex, dimensions variables
Vues de l’exposition IEPA #1, Basis, Francfort
crédits photographiques : tous droits réservés

 

Le dispositif Reboot, qui comprend 3 installations indissociables, a été réalisé dans le contexte d’une résidence à Francfort.

Cette réalisation s’inspire de l’histoire de l’archipel de Saint-Kilda en Écosse et des vestiges laissés par les habitants qui la quittèrent subitement en 1930. Cette population ne semble avoir jamais excédé 180 habitants malgré le fait que l’île ait été peuplée depuis l’âge de pierre. Seuls quelques militaires et scientifiques viennent travailler sur l’île, généralement pour une période d’un an.
Les installations formant Reboot voient le terrain abandonné se réinvestir. Un mur accueille une cartographie de l’archipel travaillée avec la lumière et ses différents aspects (intérieure, extérieure, diffuse, nette, vidéo, papier luminescent, led...). Une série de gaufrages offres des proposition utopiques per- mettant la relance de l’activité sur l’île en confrontant les codes de la vie jadis et de ceux de notre société contemporaine, inspirés par Francfort, centre économique et culturel dynamique emblématique de la vie « à l’européenne ».

Sont abordées les thématiques de l’économie, l’énergie, le culte, l’héroïsme et la politique. Un objet imprimé en 3d prend à son compte l’aspect populaire de l’île déserte paradisiaque, vierge de toute contrainte liée à l’existence mais curieusement incarnée ici par des éléments symboliques issue de films d’épouvante. Le processus global allie utopie et dystopie, histoire et fiction, humour et critique et vise à mettre en lumière l’aspect chimérique d’un monde développé selon un concept issu de deux monde antagonistes ; Francfort et Saint Kilda.

Christin Müller

 

 

 

 

néon, carton-plume, peinture phosphorescente, 30 x 40 x 20 cm

 

gaufrages, 100 x 70 cm (chacun)