Newsletter

Votre adresse mail est utilisée uniquement pour vous envoyer nos lettres et messages d’information. Vous pouvez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet en fin de chaque lettre et message.

Florian de la Salle ̸

Né le 27 janvier 1985, à Schiltigheim, France
Vit et travaille à Buxerolles, Vienne
Dossier publié en janv. 2020

Florian de la Salle vise à la qualité d’un lien entre le geste et la matière. Ce qui caractérise ce lien, c’est une souplesse qui concilie rigueur et détente, résistance et poussée, centre et périphérie. Le geste assemble, grave, sculpte, moule, bobine, malaxe, combine, coupe, colle, enfonce, plie, dessine, restaure, prolonge, colore, enroule, et la liste s’allonge au fur et à mesure des actions. Il concentre l’épaisseur vitale du corps, porte la puissance de la pensée, libère l’énergie sous divers modes d’émanation et d’inspiration, oblige à la fois à la recherche et à la saisie rapide. La matière a la compacité et la bienveillance, l’euphorie et de la dureté, l’incertitude et l’appétence, l’assurance et la transparence, l’appel et la promesse, l’éclat et l’insistance du bois, de la cire d’abeille, de la paraffine, du fil de cuivre, du Plexiglass, du béton résine, du miroir, du papier buvard, du sel, de l’émail, de la porcelaine et de bien d’autres sollicitations. Sans baisser la garde, sans méconnaître ni les dangers ni les illusions, elle se prête à toutes les incursions, répond à tout ce qui la déplace, la surprend et l’amène à son degré le plus élémentaire où elle entre en résonance avec elle-même et s’affirme avec le plus d’ardeur.

Le geste et la matière ne s’ouvrent l’un à l’autre, ne se livrent réciproquement dans toute leur ampleur qu’en se laissant mutuellement pénétrer. Or ceci ne peut se faire que par une relation sans cesse redistribuée et basée sur des valeurs d’accueil et d’échange. Il en résulte une présence constante de l’expérience plurielle qui ébranle l’ordre acquis, provoque et entrelace l’apparition des différences et l’évidence des corrélations, et engage le processus de leurs nécessaires mutations. Le geste se dote ainsi de sa propre matérialité et, sans se confondre, s’accorde à la substance qui l’a généré. La matière participe à une connaissance du geste et se plie à l’exigence de sa mise à l’épreuve, sans perdre le contrôle de ses ressources.

De cette singulière alliance découle une forme qui échappe à une détermination rigide. La diversité de ses orientations lui apporte les voisinages les plus étranges. Cette forme convie au coude à coude le réel et l’imaginaire, le sensible et la rigueur, la fluidité et la rudesse. Elle ne dépend d’aucun désordre, d’aucune fantaisie, mais revendique une indépendance qui la dégage de toute étroitesse. Sentinelle, outil, écho, architecture, rêverie, circulation, vestige, damier, fantôme, addition, réminiscence, vocabulaire, surprise ou pacte, elle se manifeste comme un pur passage d’un niveau à un autre, et se déploie comme une incitation à l’investigation, un désir de lumière, mais se resserre aussi comme une ombre défendue, un espace clos, un silence. Elle demande une attention soutenue non pas pour être comprise, mais pour lui laisser le temps de faire remonter à la surface de son incertitude le jeu des rencontres et la gamme des bifurcations et des envolées. Florian de la Salle fait en cela indirectement écho à l’interrogation brûlante de René Char : « Comment vivre sans inconnu devant soi ? »

Didier Arnaudet, "Devant l’inconnu", mars 2019

Commande de Documents d’artistes Nouvelle-Aquitaine

Florian de la Salle’s aim is to create a strong bond between gesture and matter. The bond is characterised by a flexibility that reconciles thoroughness and ease, resistance and momentum, centre and periphery. The gesture assembles, engraves, sculpts, moulds, coils, kneads, combines, cuts, glues, pushes down, folds, draws, restores, lengthens, colours, wraps – and the list goes on from one action to the next. It concentrates the vital thickness of the body, carries the power of thought, releases energy in various modes of emanation and inspiration, and forces both research and quick understanding. Matter carries within it both compactness and benevolence, euphoria and toughness, uncertainty and yearning, assurance and transparency, appeal and promise, the shine and insistence of wood, beeswax, paraffin, copper wire, Plexiglas, concrete resin, mirror, blotting paper, salt, enamel, porcelain, and many other invitations. Without dropping its guard, without ignoring dangers or illusions, it lends itself to all sorts of incursions, reacts to anything that displaces it, surprises it and takes it to its most elementary degree, where it resonates with itself and asserts itself most ardently.

Gesture and matter only open up to one another, only surrender to one another fully when they are allowed to mutually interpenetrate. However, this can only be achieved through a continuously redistributed relationship based on values of welcome and exchange. The result is the constant presence of a plural experience, which undermines the established order, causes and intertwines the appearance of differences and the evidence of correlations, and triggers the process of their necessary mutations. Thereby, the gesture acquires its own materiality and, without losing its clarity, harmonises with the substance that generated it. Matter contributes to a better knowledge of the gesture and yields to the requirements of the strain it is put under without losing control of its resources.

What ensues from this singular alliance is a form that eludes rigid determination. The diversity of its orientations produces the strangest juxtapositions. This form brings into close contact reality and imagination, sensibility and rigour, fluidity and roughness. It does not depend on any disorder or fantasy, but instead claims an independence that frees it from any narrowness. Sentinel, tool, echo, architecture, reverie, circulation, vestige, draughtboard, ghost, addition, reminiscence, vocabulary, surprise or pact – it manifests like a pure passage from one level to another and unfurls like an incentive to investigate, a yearning for light, but can also retract like a forbidden shadow, a closed space or silence. It requires sustained attention – not to be understood but to give it time to let the interplay of convergences and full range of bifurcations and flights of fancy rise to the surface of its uncertainty. In this sense, Florian de la Salle’s indirectly echoes René Char’s burning question : “How can we live without the unknown before us ?”

"Facing the unknown", by Didier Arnaudet, 2019

Commissioned by Documents d’artistes Nouvelle-Aquitaine

      • Protocole, Université Poitiers, Département Philosophie, Poitiers
      • Babylone Electrifié, Centre d’Art Le Bon Accueil, Rennes
      • Le mirador de la Duchesse, Émilien Adage et Florian de la Salle, L’Oeil de Boeuf, Lyon
      • Abracadabra / Abradacabra, Galerie Showcase, Grenoble
      • Cosmos, Galerie Louise-Michel, Poitiers
      • Émilien Adage et Florian de la Salle, Galerie Tator, Lyon
      • Echelles, Centre culturel de Flaine, Flaine. commissariat : Anthony Lenoir
      • Gnip-Gnop, Fondation La Ruche-Seydoux, Paris. Commissariat Nelly Maurel
      • RASSEMBLER – une exposition du Collectif ACTE,
      • Lavitrine / Limousin Art Contemporain & Sculptures, Limoges
      • ATELIER D’ANTICIPATIONS - Jeanne Tzaut / Vincent Carlier / Florian de la Salle, Glacières Architecture, Bordeaux. En partenariat avec Documents d’artistes Nouvelle-Aquitaine. Une action du contrat de filière arts plastiques et visuels en Nouvelle-Aquitaine.
      • Insolation, Marie Clerel et Florian de la Salle, Galerie Tator, Lyon. commisariat par Solarium Tournant, en résonnance avec la Biennale de Lyon
      • Kaolin, Musée Départementale de Nice, Nice
      • Terres Froides, centre d’Art du GAC, Annonay
      • Kaolin, Galerie Louise-Michel, Poitiers
      • Al2SiO5 / 45°51’00’’N-I°15’00’’E / 16-17, Musée National Adrien Dubouché, Limoges
      • Rock, paper, color, Dominique Robin et Florian de la Salle, Galerie Itinerarte, Venise
      • Oh couleurs ! le design au prisme de la couleur, MADD Musée des Arts Décoratifs et du Design, Bordeaux
      • Rétrospective, Galerie Showcase, Grenoble
      • N(v)tre H(h)istoire, Centre d’Art de la Bastille, Grenoble
      • Solarium - arrière plan, anciens Thermes d’Aix-les-Bains
      • Ateliers de l’imprimé hors les murs, Centre d’art contemporain, Chatellerault
      • 11 ans de création 1 collection, Galerie Louise-Michel, Poitiers
      • Passage 2, Massais
      • Biennale internationale de Melle, Melle. commissariat : Dominique Truco
      • Le mirador de la Duchesse, l’Œil de Boeuf, Lyon
      • Poteau d’Angle, dans le cadre de la Nuit Résonance de la Biennale de Lyon, Lyon
      • Le reconfort moderne, inviation de Claire Roudenko-Bertin, Le Confort Moderne,
      • Poitiers
      • L’oeil collectif – la découverte d’une autre subjectivité, Biennale de Montevideo (Uruguay)
      • Performance L.A.P.S., la Gaterie, Roche sur Yon
      • Joyeux Noël, Galerie OUI, Grenoble
      • Miniflux, Galerie Tator, Lyon
      • Ikusi Makusi, au Kalostrape, Bayonne
      • L’esthétique des frontières, festival Extra 11, Bonlieu scène nationale, Annecy
      • Zang Toumb, École des Beaux-arts de Rennes, École Nationale Supérieure d’architecture de Bretagne
      • Lëon, Galerie OUI, Grenoble
      • Exposition de Noël, Le Magasin, Grenoble
      • Société Véranda, Émilien Adage et Florian de la Salle, Grenoble
      • Résidence à la Corderie Royale, Rochefort
      • Résidence Solarium Tournant, Lyon
      • Projet de recherche en partenariat avec Les Glacière Architecture et Documents d’Artiste Nouvelle Aquitaine, Bordeaux. dans le cadre du Contrat de filière Arts plastiques et visuels, et de l’appel à projet « Recherche et innovation », 2018
      • Sur le sentiers des Lauzes, Ardèche
      • Résidence JCI Jingdezhen, Chine
      • Sortie de résidence atelier, Galerie Lousie-Michel, Poitiers (2 ans)
      • Sortie de résidence JCI, Jingdezhen, Chine (2 ans)
      • Résidence atelier, Galerie Lousie-Michel, Poitiers
      • Résidence au Centre Culturel de Flaine, Flaine.
      • Sortie de résidence Superstrat, résidence avec le collectif L.A.P.S., Rennes (2 ans)
      • Utopia 182, sortie de résidence, Grenoble
      • Véranda, Résidence 393,06 €, Grenoble
      • Véranda, Société Véranda, résidence avec Emilien Adage, Grenoble
      • Jury 1% artistique du CFA de Lagord
      • Conférence Sur le sentiers de lauzes, Ardèche
      • Conférence ENSA-Limoges
      • Workshop, École des Beaux Arts de Poitiers sur une invitation de Guillaume Abdi
      • Ateliers école, Annecy
      • Workshop/concert, École Supérieure d’Art et de Design Marseille- Méditerranée (ESADMM), sur une invitation de Jean-Baptiste Sauvage
      • Projection du film Mean Time of Evaporation (2010), journées d’étude et de reflexion « La politique culturelle universitaire en question(s) »
      • Conférence « JP Raynaud et Société Véranda » et présentation du film Mean Time Of Exploration lors d’une scéance « Dialogues d’art contemporain » à l’INHA (Institut National d’Histoire de l’Art) animé par Guy Tortosa et Thierry Dufrêne, dirigée par JP Simon. en partenariat avec la DGCA
      • L’art pour tous, les 60 ans du 1% artistique, projection du film Mean Time of Exploration (2010), Rennes
      • Commande public Ozon, Chatellerault
      • Ville de Poitiers
      • Arthotèque ville de Poitiers
      • Collections privées, France
      • Bourse d’aide à la création, DRAC Nouvelle-Aquitaine
      • Bourse d’aide à l’installation, DRAC Nouvelle-Aquitaine
      • Bourse d’aide à la création, Région Nouvelle-Aquitaine
      • Sélection pour entrer dans le fonds Documents d’artistes Nouvelle-Aquitaine
      • Bourse d’aide à l’achat de matériels, DRAC Poitou-Charentes
      • Bourse d’aide à la création, Région Poitou-Charentes
      • Lauréat édition monographique ADERA, Lyon
        • Monographie, ADERA
        • Ici comme un dernier cri, éd. ANANAS CLUB, 28 pages
        • Echelles, 28 pages
        • The collective eye, Catalogue d’exposition
        • Micro édition, Autoportrait aux poils de kiwi
        • Devant L’inconnu, Didier Arnaudet. Une commande Documents d’artistes Nouvelle-Aquitaine
        • Protocole, interview avec des étudiants de philosophie de l’université de Poitiers
        • Artefact, Deni Montebello
        • Cosmos, texte de Jean-Marc Lévy-Leblond
        • MTOE (Mean Time Of Exploration), texte Jean-Pierre Zarader, 168 p
      • Post-diplôme Kaolin ENSA Limoges
      • DNSEP École Supérieure d’Art d’Annecy Alpes (ESAAA). Félicitation
      • DNAP École Supérieur d’Art Annecy Alpes (ESAAA)
      • DUT Génie Eléctrique et Informatique Industrielle, IUT d’Annecy
      • Technicien d’assistance pédagogique volume, EESI Ecole Européenne Supérieur de l’Image, Poitiers