Newsletter

Votre adresse mail est utilisée uniquement pour vous envoyer nos lettres et messages d’information. Vous pouvez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet en fin de chaque lettre et message.

The George Tremblay Show (Isabelle Fourcade et Serge Provost) ̸

Dossier mis à jour en nov. 2020
Dossier publié en mai 2018

Le nom l’énonce d’emblée : nous sommes avec The George Tremblay Show au spectacle. Oh ! Pas sur les planches à Broadway, avec brochettes de chorus girls alignées levant leurs gambettes, ou dans un musical euphorisant à la mode d’Hollywood. Non, The George Tremblay Show spectacularise plus modestement (mais le mot n’est pas juste ; disons sans emphase) des morceaux d’existence dans des espaces à dimension humaine. Quelle existence ? Celle de George Tremblay ? En quelque sorte, oui, c’est à dire celles, bien sûr, de Serge Provost et d’Isabelle Fourcade qui en sont l’incarnation scénique, mais aussi, diffuse, fantasmée, celle de tout un chacun au travers de la culture populaire, autrement dit les chansons, les danses de clubs, les émissions de variété, les films du samedi soir, la littérature qu’on appelle de gare.

L’esthétique du George Tremblay show relève du divertissement. Aucun mépris dans ce terme. À condition naturellement d’entendre aussi ce mot dans son sens de détournement. Il s’agit en effet de cela, sans que disparaisse pour autant le plaisir. Au contraire ! Car quelles que soient la situation proposée et la forme adoptée, assimilables à ce que par convention l’on nomme « performance » mais qui relève davantage du sketch de music-hall (revisité par le théâtre de l’absurde), l’impression qui se dégage du George Tremblay Show est la légèreté propre aux expressions mineures. On pense au grand cas fait par George Maciunas, dans les Manifestes Fluxus, de ces formes qu’il brandit pour « purger le monde de la maladie bourgeoise, de la culture “intellectuelle". [...]

Texte de Arnaud Labelle-Rojoux, mai 2018 (extrait)

Commande de Documents d’artistes Nouvelle-Aquitaine

Serge Provost was born in 1966 in the Périgord region. He graduated from the Beaux-Arts in Bordeaux in 1991. He is known for his prolific sculptures and performances, the titles of which are often descriptions of the simple principles that govern them : Picking up puddles, Moving the chicks around, A glass plate that can no longer escape its fate… His process consists in collecting various types of materials at random, to which he often assigns functions that are not intrinsically theirs. In 2002, S. Provost met Isabelle Fourcade, an architect and scenographer born in 1970 in Perpignan. Together, they founded the George Tremblay Show.

They now live and work in Bordeaux, and come up with situations depending on the time and place. There is clearly a deliberate sense of immanence in the Show’s work. Fully convinced that they are the orphaned heirs of contemporary art, they reinvent a family to sing, dance, play, and live in on a daily basis. With Keatonesque eyes, statement suits, perfect dresses, and unerring steps, they maintain that the moment is only worth living if it is truly experienced. They know that they are not the first to think of the world this way, but count on the fact that they are certainly not the last.

Of course, everything and nothing has been said in this text, but rest assured, it is all they intend to tell you for now. You must see them to believe it.

      • Summertime... woua woua woua woua woua woua..., La fondation du doute, Blois
      • Musée d’Art et d’Archéologie de Périgeux
      • I.Boat, Bordeaux
      • One-one-one, Fabrique Pola, Bègles
      • Restitution de résidence, maison d’édition N’a qu’1 oeil, Bordeaux
      • Association Tohu Bohu, Marseille
      • Péravprod, Bordeaux
      • Centre d’art le Bond de la Baleine à Bosse, Toulouse
      • L’art est ouvert, ADDC, Saint Médard d’Excideuil
      • Centre culturel de La Visitation, Périgeux
      • Fondation Trois Suisses, Paris
      • LAPINBRA CANARD #44, Fabrique Pola, Bordeaux
      • AFTERPARTY, Fondation du Doute, Blois. Commissariat Elodie Bernard
      • LC X LC - Lapin-Canard #42, Lieu-Commun, Artist Run Space, Toulouse
      • Retour vers le futur, CAPC, Bordeaux
      • Biennale d’Art Contemporain, Anglet
      • Centre d’art le Bond de la Baleine à Bosse, Toulouse
      • Festival Expoésie, Périgeux
      • Ultra vide, organisée par l’association Quartier éphémère, La Fonderie Darling, Montréal
      • Buy self, La Faïencerie, Bordeaux
      • Galerie du Triangle, Bordeaux
      • Galerie Pictura, Bergerac
      • Centre d’Art et de Plaisanterie, Montbéliard
      • Il faut appeler un chat un chat, ADDC, Périgeux
      • La caravane des caravanes, exposition itinérante, Les arts au soleil, routes et villes du sud de la France
      • PERMANENT PARADISE, Le Confort Moderne, Poitiers
      • Afterparty, Fondation du Doute, Blois
      • Petite danse N°6, La cuisine, Nègrepelisse
      • Omet/Temo, Omet
      • Moon 12, Omet
      • Carton plein, Omet
      • Ich bin ein Pola, La Fabrique Pola, Bordeaux
      • From east to northeast, Festival 811 - 2e édition, Vertiges Contemporains, Peyrepertuse
      • Moon 13, La Fabrique Pola, Bordeaux
      • Moon 11 - Festival 811 - 2e édition, Vertiges Contemporains, Peyrepertuse
      • Plus dur sera la chute, Festival Upercut, La Fabrique Pola, Bordeaux
      • Dolce acqua, Festival 811 - 2e édition, Vertiges Contemporains, Peyrepertuse
      • Tout est mélancolie - Au dehors comme au dedans, Galerie LMR, Bordeaux
      • COW, Parc Dem Bedos, Bordeaux
      • L’apothé(r)ose, Les vivres de l’art, Bordeaux
      • Petites Danse n°5, Prinptemps de septembre, Toulouse
      • RED, La Réserve, Bordeaux
      • VMAPV, Centre d’art La Cuisine, Négrepelisse
      • L’art contemporain est vieux, rendons lui hommage, Hommage n°4 : Dali et Gala, Crique EL Canu, Cerbére
      • SUD, Canet en roussillon
      • RAY 2, Hotel du Belvédére du Rayon vert, Cerbére
      • RAY, Bar de la Marine, Bordeaux
      • LA-HAUT, maison d’édition N’a qu’1 oeil, Bordeaux
      • SHOWTIME, Frabrique Pola, Bègles
      • Petite danse n°4, Lieu-commun, espace d’art contemporain, Toulouse
      • L’art contemporain est vieux, rendons lui hommage. Hommage n°3 : César, Fabrique Pola, Bègles
      • ARCHIPEL, Lieu-Commun, espace d’art contemporain, Toulouse
      • Ouest, maison d’édition N’a qu’1 oeil, Bordeaux
      • Machine à louper un virage n°6, Eyvirat et Université de Bordeaux III, Maison des Arts
      • Résidence pour la maison d’édition N’a qu’1 Oeil
      • Quartier éphémère, Montréal, jumelage avec les Résidences de l’art en Dordogne
      • Flaque d’eau, La Fonderie Darling, Quartier éphémère, Montréal
      • La cour des Petits Secrets, Lycée du Mirail, Bordeaux
      • Flaque d’eau, Collection Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA
      • Bourse du Conseil Régional
      • Aide à la création
      • Un poussin dans une flaque d’eau, coédition Les Cahiers de l’Atelier
      • Centre d’art Le Bond de la Baleine à Bosse, DRAC Midi-Pyrénées, Toulouse
      • Serge Provost, Centre culturel de la Visitation, Périgeux
      • César Vayssié, Serge Provost, École des Beaux-Arts de Bordeaux, DRAC Aquitaine