Newsletter

Votre adresse mail est utilisée uniquement pour vous envoyer nos lettres et messages d’information. Vous pouvez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet en fin de chaque lettre et message.

Michel Herreria ̸

Dossier mis à jour en fév. 2019
Né le 9 juin 1965, à Talence, France
Vit et travaille à Talence, Gironde
Galeries
Eponyme, Bordeaux
Eva Meyer, Paris
Dossier publié en janv. 2012

Peindre au tableau noir

Allez me faire une peinture au tableau noir ! C’est l’ordre qu’aurait pu donner un maître d’école fou, ordre auquel Michel Herreria a choisi d’obéir. Le peintre se sert donc d’une craie blanche, un outil ultra-simple aux prises avec l’ultra-savant de la peinture. Un peintre a besoin de se poser un handicap majeur qu’il surmonte en créant sa technique picturale, révolutionnaire si possible. Celle d’Herreria commence à la paralysie du gosse devant l’intimidant tableau de classe, dont les formats de ses peintures sur papier reprennent les énormes dimensions. La matrice de ces pièces paraît être la trouille de manquer de questions, face aux multiples univers mieux-disants qui composent l’actuel meilleur des mondes.

À un être de parole tel que l’homme, la peinture qui lui correspond, — une contemporaine et rivale puissance de dire.

Dire autrement, avec des couleurs qui préservent leur qualité salissante, la capacité de maculer, du meilleur usage pour souiller des habitudes. Discourir, mais dans la langue indiciblement mélancolique des graffitis, toujours ultimes. Il y a là comme un Art Brut à la hussarde, comme un Philip Guston soluble dans Honoré Daumier, et tout autant du Francis Bacon géomètre chez Alfred Jarry. Le style adéquat pour afficher le pathologique à sa véritable échelle : le hors d’échelle.

C’est une grande tradition cruelle qui se remet à la peinture, au formidable discours que sait tenir la peinture, lequel épouvante et réserve la joie de rire.

Hugo Lacroix

Painting at the blackboard

Do me a painting on the blackboard ! This is the kind of order a mad teacher might give, but it’s one that the painter Michel Herreria chose to obey. He took up a stick of white chalk, an ultra-simple instrument getting to grips with the ultra-sophistication of painting. A painter needs to set himself a major obstacle which he overcomes in the course of developing his pictorial technique – revolutionary, if possible. That of Herreria began with a young kid paralysed in front of the intimidating blackboard, whose dimensions are reproduced in his paintings on paper. The matrix of these pieces would seem to be a fear of lacking questions, faced with the multiple higher-bidding universes that make up the current best of all possible worlds.

To beings of words, such as people, there is the corresponding type of painting – a contemporary, rival power of saying.

To say, otherwise, with colours that conserve their staining quality : a tendency to make splotches ; the best for sullying habits. Holding forth, but in the inexpressibly melancholic language of graffiti, always ultimate. It’s something like a rough and ready form of outsider art. Like a certain Philip Guston, soluble in Honoré Daumier ; or equally, Francis Bacon, a surveyor of Alfred Jarry. A suitable style for displaying the veritable scale of the pathological : the off-scale.

It’s a great, cruel tradition that reverts to painting, with the formidable discourse in which painting can engage ; which horrifies, and reserves the joy of laughter.

Hugo Lacroix

Translated by John Doherty, 2014

      • Effranger le monde, Eponyme Galerie, Bordeaux
      • Miroir d’horizon, La Forêt d’Art Contemporain, Domaine de Certes et Graveyron à Audenge, 2018
      • Arène des langages, Galerie Eponyme, Bordeaux
      • Lexique de l’attention, Eponyme Galerie, Bordeaux
      • Ne rien attendre, Eponyme Galerie, Bordeaux
      • Sans Réserve, Eponyme Galerie, Bordeaux
      • Le ventriloque des lois, M.A.A.P, Périgueux
      • Des citoyens évidés, Marion Meyer Contemporain, Francfort
      • Seul ensemble, Marion Meyer Contemporain, Paris
      • Discoduro.qnk, Fondation Antonio Saura, Cuenca
      • Envers du décor, MCNN, Nevers
      • MH Mobile Homme, Artothèque de Pessac
      • No Moon, Environnement graphique, Sélénite, Bordeaux
      • Papeles 1995-2006, Fondation Antonio Perez, Cuenca
      • Inflorescences, Centre Clark, Montréal
      • Comment dire ? , London School of Economics and Political Science, Londres
      • R.D., Soufflerie, Poitiers
      • Qui répète l’histoire ? , Fondation Antonio Perez, Cuenca
      • Repentirs mécaniques, galerie Décimus Magnus Art, Bordeaux
      • Qui répète l’histoire ? , galerie Mollat, Bordeaux
      • Activer le bonjour, Institut Français du Royaume-Uni, Londres
      • Flippant Project, London School of Economics and Political Science, Institut Français du Royaume Uni, Londres
      • Les hommes de l’ombre, E.22, Logroño
      • Le monde est tellement humain, galerie Décimus Magnus Art, Bordeaux
      • Un enfer climatisé, galerie Mollat, Bordeaux
      • Contre le consensus mou, Chapelle du Carmel, Libourne
      • Les Surligneurs d’espaces, galerie Clark, Montréal
      • Ce qu’agir veut dire, Mission de la Culture de l’Aveyron, Rodez
      • Microphommes, dispositif à prendre la parole, Bordeaux
      • Actes de paroles, galerie Urban, Saragosse
      • Masse urbaine, dispositif de jardinières humaines, Bordeaux
      • Galerie El Coleccionista, Madrid Galerie José Cataluña, Santander
      • Les proximités, série de dispositifs urbains Imageadire, FNAC et Musée de LESCAR, Pau
      • Fondation Caja Rioja, Logrono
      • Galerie José Cataluña, Santander Memory
      • Bags, galerie J.k, Détroit
      • Agence Massaux, Bordeaux
      • Galerie El Coleccionista, Madrid
      • Los tres chinitos, galerie Gloria de Prada, Barcelone
      • Galerie Plexus, Bordeaux
      • Galerie Berruet, Logroño
      • Galerie Androx, Vigo
      • Centre Margarita Nelken, Coslada
      • Galerie Artset, Limoges
      • Palais de la Bezaras, Alava
      • Foncteur d’oubli, Le Plateau, Frac Île-de-France, Paris. commissariat : Benoît Maire
      • Carnets, Halle nord / Capsule_s, Genève
      • Le dépeupleure, Variation autour du texte de Samuel Beckett, ARTBORETUM Centre d’Art, Creuse. commissariat : Jérôme Diacre
      • DES HABITANTS ET DES OEUVRES, spectacle de l’Atelier de Mécanique Générale Contemporaine, Jean-Philippe Ibos et Michel Herreria, La Forêt dd’Art Contemporain.
      • De(s)natures ’Collectif’, Eponyme Galerie, Bordeaux
      • Nos voisins sont tellement humains, Eponyme Galerie, Bordeaux
      • Papiers, grands formats, Galerie Eva Meyer, Paris
      • L’art de l’apparence / L’apparence de l’art, Fondamenta delle Zatterre, Venise
      • TBH, Marion Meyer Contemporain, Paris
      • Biennale d’Anglet, Anglet
      • Dans la maison vide, Bouliac
      • CRUZAR, Ségovie
      • Caprices des jeux 1 et 2, FRAC Collection Aquitaine, Bordeaux
      • Pedazos de luz, Arte en la Tierra, Santa Lucia, Rioja
      • Loop 2008, Festival, Barcelone
      • Loop 2007, Urban gallery, LSE, Barcelone
      • Camino de caminos, Jacobeo, Leon
      • Art Brussels, galerie Decimus Magnus Art
      • Ecran Total, Friche de la Belle de Mai, Marseille
      • CIPM, Marseille
      • Les gestionnaires de l’apparence, 10 ans Editions le bleu du ciel, Centre Georges Pompidou, Paris
      • Autoportrait, collection du Frac, Château Génicart, Lormont
      • Ecritures, Musée d’Aquitaine, Bordeaux
      • Kunstraï, stand galerie José Cataluña, Amsterdam
      • Musée de Saint Quentin
      • Galerie De Voet, Deventer
      • ARCO, stand galerie El Coleccionista, Madrid
      • Prix de la Biennale de Saint Quentin, Musée de Saint Quentin
      • Galerie El Coleccionista, Madrid Plastica actual, salàs de Pallars, Lleida Musée d ?Aveiro, Aveiro
      • Jeune Peinture, Grand Palais, Paris
      • Biennale internationale d’arts plastiques, Amos Salvador, Logroño
      • Trois peintures sont installées au 2e étage de l’Hôtel de Région / Conseil Régional Nouvelle-Aquitaine
      • Diaporama, avec un texte Didier Arnaudet, musique Chazam, CAPC, Bordeaux
      • K.A.R.A.O.K.E., Le retour prochain du trait + DJTrait, film d’animation conçu et réalisé avec Jacques Perconte
      • Chazam + Herreria - XTRAsystol, Concert-vidéo, Carré-des-jalles
      • Nos voisins sont tellement humains, résidence de recherche et d’expérimentation à l’OARA, dans le cadre des Arts Mitoyens, Bordeaux
      • Le monde hallucinant, d’après Reinaldo Arenas Laboratoire de Chazam
      • Résidence de recherche et d’expérimentation à l’OARA, Bordeaux
      • Flippant Project, Résidence au Centre de langues, The London School of Economics and Political Science, Institut Français au Royaume-Unis, Londres
      • Fondation Antonio Perez, Cuenca, Espagne
      • Fondation Cante, France
      • Fonds d’Art Contemporain du Musée de Pampelune, Espagne
      • Département dessin et gravure de la Bibliothèque Nationale, Madrid, Espagne
      • Artothèque du Conseil Général de la Gironde, France
      • Artothèque de Pessac, Gironde, France