Newsletter

Votre adresse mail est utilisée uniquement pour vous envoyer nos lettres et messages d’information. Vous pouvez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet en fin de chaque lettre et message.

Laurent Terras ̸

Laurent Terras

Lydia Scappini, 2008

Laurent Terras propose au sein de sa production artistique une succession de micro-univers interrogeant le système sociétal. Constructions autour du leurre, ses installations faussement naïves exploitent une imagerie simple et ludique. Miroir aux alouettes, l’aspect clinquant et enjôleur de cette première lecture dévoile à terme ses discordances.À l’instar des « jeux de société », le travail de Laurent Terras utilise l’arme blanche de la manipulation. Reprenant le langage commun des médias, il trompe son interlocuteur et lui révèle dans un même temps l’inanité de ses perceptions.Laurent Terras questionne le monde. Chacune de ses pièces, de ses histoires, naît d’un foisonnement hétéroclite de matériaux. Eléments en mouvement perpétuel, représentations et sonorités véhiculant une violence latente, le propos de cette quotidienneté est sourd, embué, complexe.


/EN

Laurent Terras’ artistic production posits a succession of micro-universes questioning the social system. Constructions conceived around lures, his deceptively naive installations use simple and playful imagery. Acting as a lure, the initial flashy and wheedling aspect of the work unveils its contradictions over time.

Similar to board games, Laurent Terras’ work uses the weapon of manipulation. Employing mass media’s language, he tricks the viewer while simultaneously revealing to him the inanity of his perceptions.

Laurent Terras questions the world. Each work, each story springs from the heteroclite burgeoning of materials. Elements in perpetual movement, representations and sounds conveying a latent violence : the intention behind the everyday is deaf, hazy, and complex.

Autres textes à consulter