Newsletter

Votre adresse mail est utilisée uniquement pour vous envoyer nos lettres et messages d’information. Vous pouvez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet en fin de chaque lettre et message.

Benoit Pierre ̸

Dossier mis à jour le 24 août 2021

EPOPEA

Centre d’art La Chapelle Jeanne d’Arc, Thouars (79)
Du 5 septembre au 25 octobre 2020

 

Toujours sensible au contexte de ses interventions, Benoit Pierre convoque et télescope les grands mythes qui ont forgé notre héritage culturel. Son art tient de l’enquête : il s’attache à mettre en évidence la fragilité du monde, par la somme d’opérations de lecture, de citations, de détournements et de réminiscences, d’hommages et de traductions formelles.

Son exposition précédente mettait en doute l’éloge du progrès ; à Thouars, l’artiste traque et ébranle les certitudes communément admises dans ce que l’on nomme le roman national, et repose obstinément la question de la transmission et du legs. D’où venons-nous ? Quels récits nous traversent et nous façonnent ?
À l’issue de sa résidence à Thouars entamée il y a un an, interrompue mais aussi nourrie par l’expérience du confinement, l’artiste imagine pour la Chapelle Jeanne d’Arc une exposition riche d’œuvres inédites. Son titre, EPOPEA, s’affirme et se biffe à la fois, comme pour mettre sur la sellette le legs des épopées : il permet à l’artiste de déployer plusieurs problématiques autour de l’héritage guerrier, en s’appuyant notamment sur la singularité d’un monument aux morts situé sur l’esplanade du Château de Thouars. Ce monument incarne la boucle martiale dont il paraît si difficile de sortir, et qui fait partie des grands paradigmes humains, oscillant entre construction et destruction : il met en scène deux soldats armés, l’un couché au sol, blessé mais pas encore mort, et l’autre qui met en joue, prêt à tirer.
À partir de cette image et de nombreux autres matériaux de réflexion collectés dans la ville et ses alentours, Benoit Pierre propose une expérience spéculative, où les histoires, la grande et la petite, sont intimement connectées. Vaste installation communicante et résonante, EPOPEA s’offre ainsi comme un exercice combinatoire passionnant, où chaque pièce s’avère subtilement liée l’une à l’autre.

Eva Prouteau

Extrait de la feuille de salle d’exposition

WOD®, 2020
Papier collant, dimensions variables.

Trophées, 2020
Installation de 9 affiches scolaires découpées, dimensions variables.
Projet National Story Kit.
Trophées, détail, 2020
Napoléon au pont d’Arcole/Couronnement de Napoléon 1er.
Projet National Story Kit.
W, 2020
25 coupes en métal argenté, 325 carreaux de pierre, 12 x 3 x 150 cm.
Gothic, 2020
Vidéo HD, 56’.
Prises de vues, montage, mixage, post-production : Jean-Cédric Lazare.
Carambolage, 2020
Au premier plan : La conquête de l’espace, 2020
Papier collant, dimensions variables.
À l’arrière-plan : L’humeur d’Albertine, 2020
Voiture AX, film noir étirable, 1 chandelle, 1,45 x 3,70 x 1,65 m.
Fraternité, 2020
Scotch, mannequin de couture, structure bois, cendres, dimensions variables.

WAR DOES NOT DETERMINE WHO IS RIGHT, ONLY WHO IS LEFT, 2020
Table avec incrustation en marqueterie de corne, 5 cartes scolaires, 55 x 90 x 90 cm.
Marqueterie : Manon Neveu.

Last picture , 2020
Tirage HD, cadre bois, 1,80 x 1,20 m.
Photographie réalisée en collaboration avec David Falco.

EPOPEA, Centre d’art / La chapelle Jeanne d’Arc, Thouars, le 21 octobre 2020