Newsletter

Votre adresse mail est utilisée uniquement pour vous envoyer nos lettres et messages d’information. Vous pouvez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet en fin de chaque lettre et message.

Suzanne Husky ̸

Œuvre dans l’espace public

Close encounter with the Californian Sublime

Cette étude reprend un tableau de William Keith, peintre du paysage californien du 19e siècle, intitulé Landscape with Mont Shasta. Un couple prenant un selfie et un grizzly ont été rajoutés au coeur du tableau. Ce type de peinture du paysage sublime a été une des images qui a contribuée à la fabrication du mythe californien. Elles étaient souvent commissionnées par les tycoons du chemin de fer et envoyées sur la côte Est pour des expositions de propagande. La nature y est vierge, abondante en eau et en espace et se prête à toute entreprise.

Ce type de peintures, où la nature est presque divine, coïncide avec la naissance des grands parcs nationaux, mais aussi la ruée vers l’or et le génocide de la culture indienne. Pour les indiens, ces paysages étaient tout sauf vierges, nous savons aujourd’hui que la Californie était un vaste jardin comme l’était la forêt amazonienne, des millénaires de gestion du sauvage.

La culture de la montagne et une conscience environnementale restent de très forts composants de la culture contemporaine de la Bay area. Le couple souligne une forme actuelle de marchandisation de la nature, et une attitude touristique qui engage peu d’échanges avec la Terre.

 

Close encounter with the Californian Sublime, 2016 -2017
porcelaine sur acier, 3,30 x 2,70 mètres
1% pour l’ aéroport de San Francisco (obtenu mais non installé), 2016 -2017
Close encounter with the Californian Sublime